• Pub RESIDENCE FLEURIE AGADIR
  • Pub BUSINESS REALITIES
  • Pub WILAYA TOURS
  • Pub Solsif
  • Pub RESIDENCE FLEURIE AGADIR
  • Pub BUSINESS REALITIES
  • Pub WILAYA TOURS
  • Pub Solsif

LOGEMENT

logement3

Il est conseillé de s’adresser à plusieurs agences immobilières pour trouver un logement. Il est recommandé d’établir un contrat de bail en français, si possible, au moyen d’imprimés officiels. La recherche d’un logement se fait par l’intermédiaire d’une des nombreuses agences de location implantées dans toutes les grandes villes, ou, éventuellement, par le « bouche à oreille ». On trouve aussi bien villas et appartements, vides pour la plupart, les logements meublés étant très rares. Les baux de location sont en général de 3 ans (quelquefois un an, tacitement reconductible). Le loyer est payable d’avance (1 à 2 mois). Une caution représentant un mois de loyer est également exigée. Dans le cas du recours à une agence, la commission représente un mois de loyer. Une augmentation de 10% peut être appliquée à partir de la 3ème année de location. Il est conseillé de procéder à un état des lieux. Les taxes et impôts locaux doivent être inclus dans les clauses du bail de location. Il est important de bien se mettre d’accord avec le propriétaire pour éviter les surprises.

Pour en savoir plus : http://www.selektimmo.com/magazine/conseils/fr/

A Casablanca le quartier résidentiel se situe à Anfa, au sud-ouest du centre-ville à environ quinze à vingt minutes de voiture. Mais d’autres quartiers sont également agréables et offrent des loyers moins élevés (Californie, Bourgogne…). Les autres quartiers résidentiels pour les villas sont : Anfa supérieur, Val d’Anfa, Longchamps, CIL, Chantilly, Aïn Diab, Oasis. Pour les appartements : Gauthier, Racine et extension, Beauséjour, Palmiers.

Attention : propriétés à temps partagé

Dans certaines zones à forte concentration touristique, des sociétés commerciales adoptent des méthodes agressives de démarchage et de pression dans le but de faire signer à des personnes de passage, parfois au prétexte d’avantages accordés à titre exceptionnel tels que l’attribution de cadeaux ou un tirage au sort, des contrats portant sur des prestations de service telles que la vente d’appartements à temps partagé ou l’adhésion à un contrat d’offre de voyages ou de séjours à prix réduit, moyennant le versement immédiat d’une importante somme d’argent de la part des bénéficiaires. La contestation ultérieure devant les instances judiciaires marocaines de la validité des contrats souscrits dans de telles conditions est difficile. La législation locale sur la consommation ne connaît pas les mécanismes des délais de rétractation, même lorsque le contrat fait référence à la souscription d’un crédit. Le remboursement des fonds versés s’avère donc aléatoire. Le ministre marocain chargé du tourisme et les autorités locales s’efforcent d’obtenir des professionnels sérieux l’adhésion à un code de déontologie, dans l’attente d’une réglementation précise. Ces autorités veillent en particulier à interdire tout démarchage sur la voie publique et préconisent le respect d’un délai de rétractation des clients fixé à trois jours francs, après la date de signature du contrat et durant leur séjour Maroc, le contrat devant préciser ce délai. Il convient de bien vérifier cette mention et ce délai avant signature. Il est recommandé aux personnes démarchées d’être très prudentes sur leurs engagements et de porter plainte sans délai si elles considèrent qu’elles ont été victimes de manœuvres frauduleuses.